Festival International de Films de Fribourg Suisse

Le public du Festival de films de Fribourg a préféré Dunia. Le film égyptien de Jocelyne Saab a remporté à Fribourg le Prix du Public ainsi que le Prix du Jury des jeunes. Le Prix du Jury oecuménique ainsi que celui des films clubs à été attribué à BE WITH ME d’Eric Khoo.
Au Festival international de films de Fribourg, divers prix ont été distribués parmi lesquels des films que vous retrouverez bientôt dans les salles grâce à trigon-film: Dunia de Jocelyne Saab, Égypte, a rencontré un énorme succès auprès du public qui lui a accordé son prix, offert par la Direction du développement et de la coopération (DDC), en votant après la projection. De plus, ce film qui nous plonge dans les rues du Caire en nous dévoilant de manière subtile le fait d’être une femme dans le monde islamique contemporain, a conquis les cœurs du Jury des Jeunes (Prix E-Changer) qui "a été touché par les personnages en quête de liberté, de sensualité et d’amour, dans une vision du monde arabo-musulman, loin des a priori occidentaux. Le courage de ces femmes et leur désir d’émancipation ont été remarquablement soulignés. Il a également apprécié la justesse de l’interprétation et le soin apporté aux images. Cet univers teinté de poésie, de musique et de danse l’a beaucoup séduit".

 

Ce film illustre une interrogation récurrente du cinéma contemporain, d’où que celui-ci provienne. Comment façonner un récit plaisant qui dise simultanément quelque chose du réel ambiant, tout en évoquant quelques thèmes importants de l’heure (ici le rôle des femmes dans la société locale traditionnelle, et l’excision pratiquée sur les jeunes filles)? Dunia peut être perçu comme un modèle du genre. De ses acteurs immanquablement beaux à la manière de filmer choisie par la réalisatrice, qui multiplie les longs plans séquences sur son héroïne en train de danser sur fond de rêves intimes et de citations littéraires sensuelles, le film dessine une Egypte qui campe à mi-chemin de ses évidences crues et des idéaux que ses artistes lui souhaitent.

Critique sociale dérangeante
L'une des sections-phares du festival est également la compétition des longs-métrages. Parmi ceux-ci, Dunia, réalisé par la cinéaste libanaise Jocelyne Saab, qui vit à Paris, retient l'attention. A l'origine, la censure égyptienne avait refusé de lui donner une autorisation de tournage, prétextant que le film était anti-islamique et pornographique.
Ce film, qui raconte l'histoire d'une danseuse du ventre égyptienne, aborde la question du droit des femmes à déterminer elle-même leur existence: une critique sociale latente qui donne au public une image dérangeante des réalités sociales de la société arabe d'aujourd'hui.
SwissInfo, Suisse

Tous les articles

 
 
ThemesEN Women Desire Pleasure Dance Music Politics