Dunia, la rage au Caire
Dunia devait sortir au tout début du mois de juillet. Le hasard d’une sortie repoussée de deux mois, comme cela arrive trop souvent pour un film plus fragile que les autres, lui donne aujourd’hui un écho tout à fait différent. Entre-temps, le Liban, dont est originaire la cinéaste et documentariste Jocelyne Saab, a connu une nouvelle guerre (et Dunia sortira le 7 sept. à Beyrouth) et le Caire où le film est entièrement tourné, pleure Naguib Mahfouz.
C’est d’ailleurs à l’écrivain égyptien que l’on pense avec ce personnage pivot dans la vie de Dunia: un professeur quinquagénaire encore très séduisant, éditorialiste engagé et exégète des Mille et une nuits interdites par les oulémas wahhabites, attaqué dans la rue et frappé de cécité. Lui, l’aveugle, a besoin des mots pour retrouver le goût de l’amour. Dunia (Hanan Turk, révélation des derniers Chahine), qui n’a que 23 ans, a besoin de poésie amoureuse arabe et de la danse soufie pour comprendre pourquoi une femme arabe se débat contradictoirement entre sa peur de de l’amour et l’atmosphère en permanence sensuelle qui se dégage de la rue arabe.

 

C’est une fille qui danse avec sa peur, et qui pose la question, qui fait peur, de la femme arabe. Elle est là comme un point d’interrogation. Le Caire la dit dérangée, puisque ses questions dérangent. Le film, comme souvent chez Jocelyne Saab, est un brin trop didactique, jusque dans le détail (Dunia est systématiquement vêtue de rouge). Mais on serait mal disposé de lui reprocher d’aller seule se battre à l’encontre des tabous de la société égyptienne, parmi lesquels l’excision, nerf secret du film, touchant ­– 97% des Égyptiennes (alors qu’il ne s’agit pas, à la base, d’une pratique islamique), et pourtant tenu tenu soigneusement sous silence. Dunia, qui a été présenté l’hiver dernier au festival du Caire et a provoqué un tollé (Jocelyne Saab: "l a été vu par 800 personnes et commenté par 70 millions"), attend toujours la licence qui lui permettra d'être entendu et vu dans les salles égyptiennes.

P.A. Libération 06-09-06, France

Tous les articles

 
 
ThemesEN Women Desire Pleasure Dance Music Politics